Les chevilles en bois.

A une époque où la colle n’avait pas les qualités que nous lui connaissons, le menuisier avait trouvé dans le chevillage en bois une solution efficace pour consolider ses assemblages. Aujourd’hui encore, cette technique reste d’actualité.

Autrefois on employait des chevilles pour consolider les assemblages. De nos jours nous les utilisons plus par souci d’esthétique. Les chevilles utilisées par le menuisier sont de forme pyramidale.  Les chevilles de forme circulaire sont utilisées en ébénisterie. Cette dernière s’enfonce au marteau, dans un trou cylindrique dont le diamètre est égal à la dimension de la cheville mesurée à la moitié de sa longueur. Pour les chevilles de section carrée, Le trou s’équarrit par écrasement des fibres.





Positionnement des chevilles.

Le positionnement des chevilles dans un ouvrage se fait, selon l’usage et l’expérience, en suivant des diagonales.  Seul les deux diagonales de la traverse haute partent vers le haut, alors que celles des traverses basses et intermédiaires se dirigent vers le bas. Il faut respecter cette règle pour les ouvrages à cheviller, qu’il s’agisse de chevilles en bois ou métalliques.  Pour le positionnement des chevilles dans un assemblage, il est impératif de décaler leur emplacement. Dans le sens horizontal comme dans le sens vertical, les chevilles ne doivent pas couper deux fois les mêmes fibres. Ne positionnez jamais les chevilles comme Sur la figure2. Il est important que la cheville coupe la fibre à angle droit(fig3). En les plaçant en coin, vous risquez de provoquer des fentes et de faire éclater le bois.


Le positionnement des chevilles dans un ouvrage se fait suivant les directions des flèches du dessin.




Le positionnement des chevilles en coin risque de provoquer des fentes (fig2)
 


fig4 Le chevillage.

Les chevilles en bois, enfoncées modérément, seront arasées à la scie à dos, au ras du bâti(fig4). En charpente, les chevilles ne sont pas coupées afin de pouvoir resserrer les assemblages après le pose.

 
Le chevillage à la tire. Ce type de chevillage est utilisé dans le cas où l’on ne pourrait serrer l’ouvrage. Voici les étapes à suivre. Démontez l’assemblage Percez le trou de chevillage dans la mortaise. Replacez le tenon dans la mortaise et marquez-y au crayon le tracé du trou percé dans la mortaise. Démontez à nouveau l’assemblage. Percez le trou dans le tenon, mais en décalant légèrement son centre vers l’arasement. Remontez l’assemblage. La cheville, grâce à sa forme amincie à l’une de ses extrémités, va tirer le tenon en resserrant l’arasement.